Imaginer l’horizon des pays du Sud sous l’angle de l’histoire, de la mémoire et du pouvoir

 

 Audra Diptee 

Carleton University

 

En 2011, le monde a pris connaissance du programme secret appelé « Operation Legacy » qui avait été imposé par le Bureau des Colonies Britanniques entre les années 1950 et les années 1970.  L’objectif du programme était très simple :  juste avant que les colonies Britanniques aient gagné leur indépendance politique, tous les documents officiels qui étaient susceptibles d’embarrasser ou impliquer le gouvernement colonial, devaient être emportés ou détruits.  À cette époque, d’innombrables documents ont été réduits en cendres partout dans l’Empire colonial britannique et jusqu’à récemment, les historiens du colonialisme n’étaient pas conscients que 200 000 documents historiques étaient conservés dans un bâtiment de haute sécurité en Angleterre.

Que nous dit « Operation Legacy » sur la relation entre le pouvoir, la mémoire et l’histoire ?  Dans cette présentation, je propose l’idée que l’histoire ait été un des plus importants outils de l’empire colonial.  En outre, utilisant des exemples spécifiques, je suggère que, même aujourd’hui, il y a certaines narrations historiques qui soutiennent un agenda néocolonial dans les pays du Sud.  Les discours des secteurs du développement et de l’humanitaire, par exemple, sont ancrés dans une version du passé qui est très problématique et renforcent les dynamiques actuelles du pouvoir entre les pays du Nord et du Sud. 

Quel est le rôle de l’historien, si les récits historiques façonnent les stratégies développées pour résoudre les problèmes contemporains et créer les visions alternatives de l’avenir?  Dans cette présentation, j’avance l’idée de l’histoire critiquée appliquée.  En utilisant ce cadre d’analyse, les historiens pourront contribuer au développement de discours alternatifs qui réorientent les perceptions contemporaines des pays du Sud et révèlent la manière dont les mémoires et l’histoire sont manipulées et même très enracinées dans les idées coloniales.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.