Esclavage, mémoire et les débats sur les réparations au Brésil et aux États-Unis

Ana Lucia Araujo (Howard University)

Séance double du 22 mars 2019

Au cours des deux dernières décennies, de nombreux projets ont mis l’accent sur les réparations symboliques pour l’esclavage, notamment à travers la création de monuments commémoratifs, mémoriaux, musées et expositions. Dans cette présentation, par l’étude de plusieurs exemples, je souligne d’abord les différentes modalités de la mémoire (collective, culturelle, publique et officielle) qui sont en jeu dans ces initiatives notamment au Brésil et aux Etats-Unis. J’insiste également sur la longue et persistante histoire des demandes de réparations financières et matérielles pour l’esclavage et la traite atlantique des esclaves dans les anciennes sociétés esclavagistes. Je montre qu’au-delà d’une approche nationale, la patrimonialisation de l’esclavage et du commerce atlantique des esclaves ainsi que les appels à réparation doivent être compris dans une perspective transnationale et comparative dans les anciennes sociétés esclavagistes où le racisme, les inégalités raciales et la suprématie blanche persistent toujours.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.