Les connections entre les organisations anticommunistes asiatiques et latino-américaines pendant la guerre froide : 1954-1980

Ernesto Bohoslavsky

Universidad Nacional de General Sarmiento et CONICET, Argentine ebohosla@campus.ungs.edu.ar

Les perspectives historiographiques qui étudient la guerre froide en Amérique latine depuis une quinzaine d’années donnent aujourd’hui une image plus complète des caractéristiques et des dynamiques politiques et militaires de cette période. Aujourd’hui, notre compréhension de la guerre froide dans le continent américain est plus complexe et elle nous permet de voir la pluralité des acteurs et des intérêts en jeu. Les recherches menées par des chercheurs, mais aussi par des militants des droits humains, ont permis de se faire une idée de ce qu’étaient les relations officielles et clandestines des gouvernements des États-Unis et de l’Amérique latine, notamment en relation avec le déploiement de stratégies anticommunistes, comme le programmes de formation à l’École des Amériques au Panama, la diffusion de la doctrine de la sécurité nationale, la coopération entre les forces armées et la formation des officiers de police. Nous disposons également d’études sur la circulation transnationale des organisations anticommunistes à l’échelle mondiale et continentale qui nous ont montré la pluralité et la densité des échanges internationaux entre le Nord et le Sud du monde, ainsi qu’entre les pays du Sud.

Cependant, à ce jour, les processus de circulation des acteurs, de l’argent, des armes, de la propagande et des idées entre les organisations d’extrême droite et les gouvernements d’Asie et d’Amérique du Sud au cours de cette période sont moins connus. Par conséquent, cette présentation vise à contribuer à une compréhension plus précise des liens latino-américains et asiatiques dans le déploiement des stratégies, pratiques et discours anticommunistes des années 1950 aux années 1980: j’espère montrer que certaines initiatives d’organisations et de dictatures anticommunistes des pays de l’Amérique latine et d’Asie des années 70 ont non seulement échappé à l’intérêt potentiel et au contrôle des gouvernements américains, mais sont même allées directement à leur encontre.

Dans la première parte de la présentation, je rendrai compte des premiers liens que nous avons trouvés entre les organisations anticommunistes des deux continents dans les années 1950. Dans la deuxième parte, nous faisons référence aux activités de la Ligue mondiale anticommuniste, une organisation mondiale, mais principalement dirigée par la Corée du Sud et Taïwan, qui était liée à de nombreuses activités terroristes, de propagande et politiques depuis sa création en 1967.

Voir aussi : Araujo, Ignacio, y Ernesto Bohoslavsky. 2020. “The Circuits of Anti-Communist Repression Between Asia and Latin America During the Second Cold War: Paraguay and the World Anti-Communist League”. Estudios interdisciplinarios de América Latina y el Caribe 31 (1), 105-25. http://eial.tau.ac.il/index.php/eial/article/view/1654.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.